LES DEUX ESPECES DE BUIS

Buxus sempervirens

Le buis est originaire d'Europe du Sud et d'Asie Mineure

 

Comme son appellation botanique l'indique, c'est un arbre au feuillage persistant.

 

Il demande un sol suffisamment calcaire et pas trop humide.

En Europe, le buis est un arbrisseau de 4 à 6 mètres de haut (à végétation très lente), au tronc d'un diamètre dépassant rarement 15 cm à la base.

 

Le tronc croît d'environ 1 cm de diamètre et 50 cm de hauteur en 10 ou 15 ans.

À l'aide de la souris, survolez le rectangle blanc pour agrandir
cernes annuels

Le buis peut vivre jusqu'à six cents ans. En France, on a signalé des sujets âgés de plus de 400 ans.

Sous l'Ancien Régime, le buis a été utilisé dans la fumure des champs : " Qu'on cherche le terrain le plus mauvais, s'il y a quelque plante de buis, la terre qui sera au dessous sera bonne, parce que les feuilles qui tombent chaque année, l'auront par succession fumée et bonifiée." (Source : Archives Départementales de l'Hérault, Série D, cote 181 – 1773).

Il existe plusieurs espèces de buis, dont celui réduit à l'état nain pour constituer des bordures dans les jardins,

le Buxus Suffruticosa.

Idéal aussi pour l'art topiaire ( Buxus Sempervirens Rotondifolia ), il a été largement utilisé comme arbre paysager. Déjà chez les Romains, il ornait nombre de jardins : "La villa de Pline à Tusculum était remplie de pieds de buis découpés et sculptés de façon à figurer des animaux; on en dessinait dans les jardins des lettres représentant le nom du propriétaire ou de l'architecte" (Source : "Histoire du buis" par le Dr. Henri Leclerc, Paris, 1922).

En temps que plante médicinale, le buis est considéré par les uns comme bénéfique, par les autres comme un dangereux poison. La médecine populaire préconisait l'utilisation du buis comme laxatif, sudorifique et cholagogue. Au chapitre des bienfaits, ce serait un remède très efficace contre la grippe. Des études sont en cours pour l'utilisation d'un extrait du buis, le SPV30, dans le cadre de traitements complémentaires du HIV.

On pourrait écrire un livre entier pour décrire les traditions et les rites attachés au buis.

Le séchage du buis est très lent (~1cm par an). Celui que j'utilise pour la fabrication de mes flûtes a séché au minimum 15 ans.
 

Ce bois, jaune clair, à grain fin, est un des plus homogènes, et est très estimé par les sculpteurs sur bois et les tourneurs parce qu'il peut être travaillé avec une grande précision (sa finesse de grain peut être comparée à celle de l'ivoire). Au moyen-âge, le buis était utilisé pour façonner des gabarits aux formes compliquées. Ces gabarits pouvaient alors servir à marteler les ouvrages d'orfévrerie en or ou en argent.

 

Au 15e siècle, le buis fut beaucoup utilisé pour la gravure et l'imprimerie. On le considérait aussi comme le meilleur bois pour la fabrication des moules car il pouvait être sculpté très finement et reproduire ainsi les moindres détails.

 

Enfin, le buis est un des bois privilégiés pour la fabrication des instruments à vent. Ainsi, au temps de Virgile, Minerve le recommandait pour les flûtes :

 

Date de dernière mise à jour : 13/02/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site